GTranslate

Français العربية 简体中文 繁體中文 English Deutsch עִבְרִית हिन्दी Magyar Italiano 日本語 한국어 Polski Русский Afsoomaali Español ไทย Türkçe Cymraeg Yorùbá Zulu
Previous Next

Le voyage de l’africain,  l’amour du voyage politique...


Le politicien africain  aime voyager mais réellement est ce pour le
"mouta, mouta," les biens sociaux, la corruption ?
 Non !!! C’est un constat de fait.


L’africain préfère voyager pour reconnaître que si les NTIC (Nouvelles
technologies de l'information et de la communication) étaient plus
développées en Afrique, on serait autonome. Alors le président de la
France aime mon pays, le Sénégal, l'autre pays,  le Burkina c'est pour
s'affirmer.


Le Burkina Faso change dans la chaleur, auprès des gens du voyage, une
régression climatique et sociale s’établie.
Pourquoi le Burkina Faso n'insiste pas sur l'économie de la connaissance ?
 Simplement par manque d'informations ?


 «  Les cerveaux fuient et moi je ne reviendrais plus » (commentaire des étudiants africains). C'est le constat des étudiants africains, tu
es brillant, intelligent,des projets de développement, on te confirme en France, en Europe tu seras meilleur.


Non, je vous le dis, tu seras dans un nouveau milieu où tu auras tout à apprendre et malheureusement tu pourrais revenir en Afrique après
ton environnement de travail français sans reconnaître  les nouvelles réalités des africains.


Chacun à sa politique, étudiant, politique et homme public mais réellement doit – on surfaire Afrique de son ignorance ?


Choisissons des hommes politiques qui restent et s’informent et organisent des formations sans voyage sans détérioration de nos valeurs et de
notre Afrique…


Un poème :
Un africain c’est un politicien,
Il est soit pragmatique ou utopiste,
Mais en lieu même ,
Le retour ce n’est pas l’Afrique,
Il préfère le fric à la frime,
Mais en lieu même sont retour sera tragique,
Observons une minute de silence,
Pour nos lieux publics,
On observe nos fuites dans nos réussites,
Choisissons des stratégies de faims dans nos techniques,
Pour qu’enfermer, nous émergeons dans un voyage non politique,
Un voyage d’affaire sans réel transmission,
C’est une obligation de repartir hors Afrique sans faire vivre l’Afrique…

Jacky Bayili à son retour en France, écrivain éditions l’harmattan et
cinéaste communicant.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.naturalway-tv.com

 

 

Free Joomla! template by L.THEME