Resume memoire distic toulon 2009 jacky bayili

Mémoire de fin d’études en Master Recherche DISTIC
Préparé par : Jacky BAYILI
Développement durable : Impact influence et indicateurs au Burkina Faso et en France
Année universitaire : 2009-2010


Résumé :
Ce mémoire s’articule sur la notion du développement durable et son appréhension de la part des
pays développés et les pays moins développés illustrés par la France et le Burkina-Faso. Une enquête a
été menée pour comprendre les disparités idéologiques du développement durable et son impact sur
l’environnement général de la croissance.
Abstract:
The following research is based on the sustainable development conception in both the developed
countries and less developed countries illustrated by France and Burkina-Faso. We have recourse to a
survey for understanding the ideological differences views to define the sustainable development and
its effect in the general environment of growth.
Mots clés : Indicateurs du développement durable, décroissance, marketing durable, contingent,
coopération.

Sommaire
Introduction page 1 à 2
Sujets et Questions de recherche page 3 à 4
Le Développement durable une clé du développement, page 5 à 22
vers un marketing durable
Le Développement durable un concept marketing capitaliste page 5 à 34
Etude empirique :
· Les indicateurs de développement durable page 35 à 44
· Méthodologie page 44 à 45
· Enquête page 45 à 51
Conclusion page 52
Annexe page 53
Bibliographie page 54 à 55


Introduction


1) Définition
Selon le rapport Bruntland, rédigé par la commission mondiale sur l’environnement et le
développement en 1987, le développement durable se définit : « Un développement qui répond aux
besoins du présent sans compromettre la génération des capacités futures de répondre aux leurs.
Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des
besoins des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des
limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de
l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »
Le schéma classique place le développement durable à l’intersection des sphères et des
activités des champs social, environnemental et économique. La partie centrale doit augmenter au
fur et à mesure de l’intégration des différentes composantes du développement.
La culture est perçue, notamment depuis le Sommet mondial du développement durable en
2002 et l’adoption en 2005 de la Convention internationale sur la diversité culturelle, comme une
composante aussi importante que les trois autres composantes traditionnelles du développement
durable (société, économie, environnement).
Adéquations propose un schéma des quatre composantes, où la démocratie et la participation
constituent un levier transversal du développement durable.


2) Origine
Dès la fin des années 60, la prise de conscience des problèmes écologiques causés par les
activités humaines émerge sur la scène publique. La multiplication d'événements catastrophiques,
tels que les marées noires ou les pluies acides, révèle la capacité destructrice de l'homme vis-à-vis
de son environnement. Ces préoccupations sont rapidement doublées avec la montée du discours
très critique envers la société industrielle basée sur la croissance économique. C'est au début des
années 70 que l'on commence à réfléchir à un nouveau modèle de développement économique qui
serait plus économe en ressources naturelles. L 'idée d'un développement pouvant à la fois réduire
les inégalités sociales et réduire la pression sur l'environnement a fait son chemin.
Ainsi le terme d'écodéveloppement fut créé par Ignacy Stachs et débattu lors de la
conférence de Stockholm sur le développement humain en 1972. Mais hélas ce fut un échec relatif,
avec aucun compromis clair, mais la problématique semble dès lors posée: l'environnement apparaît
comme un patrimoine mondial essentiel à transmettre aux générations futures. L'expression fut
abandonnée dans les années 80 au profit de celle de « substainable development »; au sens littéral il
s'agit du développement soutenable, mais on parle plus généralement de développement durable en
France.


En 1987, une définition du développement durable est proposée par la Commission mondiale
sur l'environnement et le développement. Lors du deuxième Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en
1992, le terme de « développement durable » fut consacré du fait de la médiatisation du concept
auprès du grand public et de la naissance de l'Agenda 21 ainsi que de l'adoption de la Convention de
Rio. C'est à cette même époque qu'est apparue la vision actuelle du développement durable.

2
Sujet et Questions de recherche
L’objet de ce mémoire est de mener des recherches sur la place prise par le développement
durable dans les pays Nord et Sud et l’influence de ce concept nouvellement introduit dans les
différentes économies quelques soit leurs niveaux de développement. L’impact de cette notion sur
les médias et son influence sur la sensibilisation de l’opinion public.
En effet, le choix de cette problématique découle d’un article scientifique élaboré durant mes
études qui traite les indicateurs de développement durable Franco burkinabè vu que le terrain
d’étude consistait à illustrer les pays Nord par la France et les pays du Sud par le Burkina-Faso.
Ainsi seront les thématiques de cette recherche :
 Quel est la définition du développement durable?
 Ses impacts sur l'opinion publique ?
 Ses influences ?
 Les relations médias et développement durable ?
 Développement durable concept marketing ou développement novateur ?
Le choix du terrain de recherche
Comme déjà mentionné, la France et le Burkina-Faso illustre la relation Nord-Sud. L’objectif
bien sûr est d’en tirer les différences entre les deux pays pour encadrer la notion du développement
durable.
Pourquoi le Burkina-Faso :
· Proximité des deux pays, pays originaire France, Burkina Faso
· Pays en étroite collaboration (ancienne colonie)
· Collaborateurs et de nombreux projet au Burkina Faso
· Connaissance et Réseaux d'hommes publics burkinabè (ministres, dirigeants,
professeurs)
· Burkina Faso pays sahélien, pays agricole
· Les deux pays ont un ministère de l'environnement
· Les deux pays ont participé aux nombreux forums d’environnement et
développement durable


3
· Le Burkina Faso, un des premiers pays de l'Afrique de l'ouest qui s'impliqué
dans l'environnement et le développement durable
· Création et réalisation d'un forum au Burkina Faso à Ouagadougou du
développement durable


4
Le Développement durable une clé du développement,
vers un marketing durable
Le développement durable est devenu une expression à la mode depuis quelques temps mais
d'où vient cette expression ?


Depuis l'image de la terre vue par satellite, un nouveau mode de pensée s'établit le
développement durable. Certains disent de l'impression grandissante des politiques et des
changements climatiques.


Nous devenons des « consomm’acteur » : on ne peut plus lui vendre n’importe quoi,
n’importe comment car chacun veut changer les choses à son échelle. Le consommateur développe
sa pensée de consommation et s’informe avant d’acheter un produit et selon l’institut d’études.
Selon le CSA, pour 75% des Français, l’environnement doit primer sur la compétition
économique. Les entreprises vu ce constat doivent prendre en compte cette tendance nouvelle
intègre le développement durable dans leur mode de production et leur stratégies.
Certains entreprises analysent le marché et adoptent une « communication verte » alors
qu’elles ne mènent aucune action de fond en faveur de l’environnement et du développement
durable mais que c’est un moyen pour elles de donner une bonne image pour attirer le
consommateur et contrer les concurrents.


Cette politique devient de plus en plus agressive et s'appelle le « greenwashing ». Selon
Stéphane Rozes, pour 61% des Français, l’entreprise n’est pas sincère lorsqu’elle communique sur
le développement durable.


Le « marketing vert » (autre nom du marketing durable) doit transformer sa fabrication, sa
distribution et sa commercialisation de biens et services et ainsi, entraîner les modes de
consommation.


Une notion de l’alliance du marketing et du développement durable nous est proposée par
Christine Bathelier, auteur d’un article paru sur le site Internet Technologies Propres. Elle perçoit
cette notion sous la forme d’un « 3P » :
1. Production : il faut prendre en compte l’environnement dans les processus de
fabrication, utiliser des technologies propres
2. Produit : des produits qui doivent être moins toxiques pour la santé quotidienne.
3. Poubelle : diminuer le volume de déchets en pratiquant « l’écolomarketing »


5
1. Le concept et modèle économique :
L'intérêt majeur d'une entreprise engrangeait des bénéfices. Son atout est de suivre les
consommateurs pour mieux les conseillers et mieux les acheter, leur faire acheter leur produit. Le
thème du développement durable est omniprésent dans les partis politiques. Chaque parti a sa
manière de s’engager dans cette direction.


A travers les médias et les politiques les entreprises se sont rendu compte que l'opinion public
s'attachait de plus en plus au développement durable. Pour pouvoir les attirer, les entreprises doivent
s’engager dans une stratégie s’axant sur le green market, le développement durable.

La suite sur quoniam.info

Merci au professeur Luc QUONIAM...