GTranslate

Français العربية 简体中文 繁體中文 English Deutsch עִבְרִית हिन्दी Magyar Italiano 日本語 한국어 Polski Русский Afsoomaali Español ไทย Türkçe Cymraeg Yorùbá Zulu

Flore au burkina Faso

 

Plus de 128 espèces animales ont été répertoriées dans les nombreuses aires protégées de Faune sont les plus emblématiques dont  : le lion, le léopard, l'éléphant, le buffle, le phacochère, les antilopes, les singes, l'hyène, le chacal, l'hippopotame, le crocodile, le boa, le varan, les tortues et les hérissons. A cette liste, il convient d'ajouter les nombreux oiseaux dont les plus recherchés sont les perroquets, les francolins, les tourterelles, les merles, les outardes, les calao, les oies, les roussettes. Le tourisme de vision et cynégétique peut se pratiquer dans les nombreux parcs, réserves et forêts dont :

  • Le parc d'Arly : 92 500 ha , dans la région de l'Est, cette réserve est le refuge de tout ce qui peut avoir comme espèces de faunes sauvages. Les falaises du Gobnangou et de Tambarga constituent la toile de fond faisant ressortir les galeries forestières s'élevant le long de la rivière Pendjari. L'hôtel d'Arly assure un hébergement décent. On peut y voir des lions, des éléphants, des antilopes, des singes, des hippopotames, des buffles, des phacochères. Beaucoup d'oiseaux vivent dans le parc, notamment des rapaces (hiboux, aigles, charognards, etc.) C'est la plus belle réserve du Burkina Faso.

 

  • Le Parc National Tambi Kaboré : 150 000 ha , le long du fleuve Nazinon, ce parc s'appelait Parc National de Pô. Il porte le nom, en mémoire d'un agent forestier, assassiné lâchement par un braconnier en 1981. Un mémorial y a été d'ailleurs érigé. Ce parc a été longtemps réputé pour ses grands troupeaux d'éléphants. Très braconné, le parc ne possède plus guère de gros porteurs. Néanmoins, ses 600 km de pistes permettent de voir des antilopes, des singes, des phacochères et plus difficilement des fauves, des buffles et des crocodiles. Beaucoup d'oiseaux y ont fait leur domaine de prédilection. De grandes essences comme le baobab, le caïlcédrat et le fromager dominent la flore de cette forêt protégée.

  • Le Parc du W : Le nom W vient de la forme dessinée par les méandre du fleuve Niger, formant frontière au Nord-Est du Parc. Le Parc est à cheval sur 3 pays : le Bénin, le Niger et le Burkina Faso. Il couvre 300 000 ha au Burkina. Le domaine à plus d'un million d'ha. C'est l'un des plus grands parcs d'Afrique. Il possède en abondance toute la grande faune des savanes : buffles, éléphants, hippopotames, lions, antilopes, phacochères, singes, etc. C'est également un grand sanctuaire pour les oiseaux, surtout aquatiques (ibis, hérons, grues couronnées, oies). Des aménagements sont en cours pour offrir dans la partie burkinabè des éco lodges ; actuellement la seule possibilité d'hébergement se situe à Diapaga.

 

 

  • La Forêt classée des Deux Balé  : Située à 7 km au Sud de Boromo, cette forêt est arrosée par les rivières qui lui ont donné ce nom. Il est loisible de voir des éléphants, des buffles et des antilopes. Logement assuré à Boromo.

  • La mare ornithologique d'Oursi : située dans la Réserve du Sahel, et tout comme dans les autres mares, lacs et points d'eau, cette retenue d'eau est le refuge de nombreux oiseaux aquatiques (héros, cormorans, martin pécheurs, etc.) de rapaces (aigles, faucons, vautours, serpentaire, buse et busards, etc).

  • Le Parc Animalier de Ziniaré  : Propriété privée du Président du Faso, ce parc abrite des espèces animales en semi liberté (lions, antilopes, buffles, etc). très fréquenté par ceux qui séjournent à Ouagadougou, l'accès est conditionné par le respect des mesures sécuritaires. Le Parc est situé à une trentaine de km de Ouagadougou et sert de cadre de compétitions de sports de main (hand ball, volley ball, basket ball).

  • Le Ranch de Nazinga  : Le Ranch se situe non loin de Pô. On y trouve toutes variétés de faune sauvage (lions, buffles, éléphants, antilopes, phacochères, singes, etc. Le logement et la logistique sont assurés sur place. Il sert de refuge aux animaux qui fuient le Parc National Tambi Kaboré.

 

 

  • Le Parc Urbain Bangr Weoogo  : Poumon vert de Ouagadougou, cette enclave végétale, au delà de la richesse floristique qui s'y développe (de nombreuses essences locales y sont entretenues) les citadins peuvent admirer quelques espèces animales (petit gibier) mises en cage. Le parc est un lieu multifonctionnel (sport d'entretien, détente, éducation environnementale, etc.)

  • La réserve de la Biosphère de Bala  : Outre les hippopotames qu'on trouve à la mare, une abondante avifaune fait de la réserve, située à une soixantaine de km de Bobo-Dioulasso, une zone de prédilection pour les oiseaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Article 5.4.10 Flore

Le Burkina Faso ne possède pas une flore luxuriante comme dans les grands pays humides, mais la nature l'a doté « d'arbres providence » comme :

  • Le baobab  : très répandu au Nord du pays, symbole de la puisance, est très utile sur le plan alimentaire (ses fruits, les ''pains de singe'', sont très riches en vitamine, se dégustent en nature ou en boisson ; ses feuilles sont utilisées en cuisine pour les sauces, etc.). Sur le plan médical (les feuilles et les racines ont des vertus curatives) et sur le plan utilitaire (son écorce sert à extraire des fibres avec lesquelles l'on fabrique des cordes, des paniers, des hamacs, etc.)

  • Le karité  : Rencontré dans la savane, il est également connu sous le nom de ''arbre à beurre''. La pulpe de ses fruits est consommée tandis que les amendes de ces fruits servent à la production de beurre qui est utilisée en cuisine, en cosmétique et quelque fois pour vernir le crépi des maisons. Le beurre peut également servir d'onguent.

  • Le néré  : Réputé pour ses fruits dont la pulpe est consommée nature tandis que les graines, après transformation donnent ''le soumbala'' utilisé comme ingrédient en cuisine. Celui-ci donne un goût très particulier aux mets.

  • Le gommier  : L'arbre est apprécié pour la gomme arabique qui est utilisée en pharmacie (emballage des comprimés et gélules) en confiserie (chewing-gum) en papeterie (en collage des enveloppes, des timbres-poste) en cuisine (remplace le gombo comme liant aux sauces) en médecine (contre le rhume, la toux, etc.)

 

  • Le jujubier  : très répandu dans les steppes du Sahel, les fruits sucrées de cet arbre épineux sont très appréciés par les pasteurs nomades.

  • Le tamarinier  : très ombrageux, il est souvent planté dans les villages où il sert de lieu de repos ou de réunion sous son ombre. Il produit des fruits succulents en abondance dont on extrait un jus de boisson ou de cuisine.

  • Le palmier  : très entretenu dans l'Ouest du pays, il est apprécié surtout pour sa sève qui donne le vin de palme, connu sous l'appellation ''Bangui''. Outre cette boisson, les feuilles sont utilisées dans la vannerie.

  • Les arbres fruitiers de diverses espèces font la renommée du Burkina Faso grâce aux exportations. Le manguier figure en tête de liste, suivi par les orangiers, les anacardiers (noix de cajou).

 

 

Free Joomla! template by L.THEME