Publicité Vidéos ACP

Publicité Vidéos ACP (2)

Constructions en banco, Burkina Faso

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Article 5.4.4

Les constructions en banco



L'Ouest du Burkina Faso connaît une autre forme d'architecture marquée par les habitations construites en banco, avec des toits en terrasse, les soukala. Ces toits en terrasse sont accessibles par des échelles en bois et servent pour sécher divers produits ou pour s'y reposer. Le même type d'habitat est largement répandu dans cette zone, que ce soit dans les vieux quartiers Bobo, Dioula de Bobo-Dioulasso, ou à Banfora, chez les Sénoufo, Turka ou Gouin. Cette architecture peut être observée en visitant le palais des chefs traditionnels de Samoroghouan ou le Palais Royal de Kourouma (aux environs de Orodara) ou les villages de Gnasogoni et de Negueni.

Gare ferroviaire de
Bobo-Dioulasso (Style soudanais)

Au Sud Ouest, c'est la zone des Lobi et des Dagara. Région limitrophe du Ghana et de la Côte d'Ivoire, ses habitants ont été en perpétuelle lutte contre divers envahisseurs qui les ont contraint à édifier des cases forteresses. L'architecture est marquée par ce style de fortin rectangulaire en banco, avec toiture en terrasse.

La porte est la seule ouverture en forme de carrure d'homme et en chicane. Un seul accès mène au toit et constitue la seule source de lumière. Plusieurs pièces se succédant, contiennent divers articles en poterie. Certaines cases possèdent un étage, réservé aux hommes et aux anciens ; le rez-de-chaussée est réservé aux femmes et aux enfants et où se déroulent les activités quotidiennes. Les Sukala Lobi ne sont pas groupées comme le sont chez les Bobo. Le village Lobi est fort étendu, les habitations étant distantes les unes des autres. Que ce soit à Loropéni, Batié, Gaoua, Dolo, Kampti ou Bourom Bourom, les villages présentent cette architecture particulière marquée par un souci défensif !



 

 

Soukala Lobi

Dans le Sahel, l'habitat des peuples nomades, en particulier les Peulh, se caractérise par des cases en forme d'igloo de paille en fibres végétales tressées, adaptées à ce mouvement incessant de déplacements. Tout au long des voies qui mènent vers les grandes villes de cette zone, Dori, Djibo, Gorom-Gorom, leur présence indique un bivouac peulh. Les vieux quartiers de ces cités sahéliennes regroupent des habitations construites en briques adobe. A Djibo, l'architecture de terre se remarque dans les constructions carrées à toit-terrasse hérissé de pignons qui évoquent les Ksour du sud marocain et du sud algérien. La mosquée de Djibo dresse son minaret en pain de sucre et les balustrades de son toit-terrasse en banco ajouré. La région de Gorom-Gorom, habitée par des Touareg en majorité se distingue par leur habitat composé essentiellement de tentes bleues d'où le nom Oudalan donné à la Province signifiant ''Pays des Tentes Bleues''.

Vidéos ONU Femmes

Diaporama

Friendly University

Free Joomla! template by L.THEME