GTranslate

Français العربية 简体中文 繁體中文 English Deutsch עִבְרִית हिन्दी Magyar Italiano 日本語 한국어 Polski Русский Afsoomaali Español ไทย Türkçe Cymraeg Yorùbá Zulu

Théatre-mode-Musique et Danse burkinabè

Article 5.8.5

Danse au Burkina Faso

au Burkina Faso, on ne danse jamais sans raison et toutes les raisons sont bonnes pour danser. C'est un besoin vital une deuxième nature que possède l'enfant dès son plus jeune à. On peut dire qu'il fait en même temps ses premiers pas pour marcher et pour danser.

La musique anime et stimule les travaux tels que les semailles, les récoltes, battage de céréales, et même la construction la destruction d'une case, le pilonnage dans le mortier est également un moment propice à la musique. Les femmes exécutent souvent ce travail a à tour de rôle lancent le pilon en l'air qui frappe parfois en chantant le rattrape

La musique accompagne également les cérémonies traditionnelles comme les initiations les funérailles du temps et fétiche etc. ou exprimer avec la frénésie d'enthousiasme que l'on accorde ou non.

Certaines danses sont exéctées au centre et la femme danse à l’intérieur

Il existe toutefois des restrictions selon les ethnies ou les cérémonies , comme par exemple les danses de force ou les danses d'acrobatie qui se lâcha ce sont souvent pratiquée lors de la préparation d'initiation des jeunes enfants uniquement par des hommes.

 

les danseurs rouges

ces derniers sont aujourd'hui de toutes les fêtes et manifestations officielles : inauguration d’école ou d'hôtel, visite d’hôte de marque dans la région à l'ouest du pays mossi et de Ouagadougou. Comme le rappelle l'ethnologue Jean-Louis Paudrat les danseurs rouges appartiennent à une secte d'anciens captifs gourounsi. Autrefois au service d'un chef traditionnellement le mogho naaba de Ouagadougou et s'occuper de l'entretien des chevaux de leurs maîtres. Aussi les appelle t-ont parfois cavalier rouge. La couleur de leurs vêtements et celle du tapis de celle de la monture du souverain de même leurs anciens fonctions de palefrenier est rappelées par le chasse mouche en queue de cheval. Enfin le mouvement de la danse évoque les sauts de cet animal. La coiffure en cimier que portent les danseurs a aujourd'hui remplacé la calebasse dont il devait se couvrir pendant neuf ans, afin que le chef de terre le tengsoba soit assuré d’une longue vie.

Free Joomla! template by L.THEME