GTranslate

Français العربية 简体中文 繁體中文 English Deutsch עִבְרִית हिन्दी Magyar Italiano 日本語 한국어 Polski Русский Afsoomaali Español ไทย Türkçe Cymraeg Yorùbá Zulu

Le peuple mandenka-mali

4.1.1. Mali, le mandenka
Le peuple mandenka («mandingue ») comprend plusieurs groupes et sousgroupes
dispersés dans toute la zone soudano-sahélienne, de l’Atlantique
à l’Aïr et avec de profondes incursions dans les forêts du golfe du Bénin.
L’habitat des Manden au début du XIIe siècle était beaucoup plus restreint.


À l’apogée du Ghana, à la fin du XIe siècle, on pouvait distinguer trois
grands groupes: les Soninke («Sarakolle»), fondateurs du Ghana, peuplant
essentiellement les provinces du Wagadu («Awker»), du Baxunu («Bakhounou»)
et du Kaniaga ; au sud, s’appuyant sur les monts du Koulikoro, les
Sosoe («Soso»), avec la ville de Soso pour capitale; et, encore plus au sud,
les Maninka («Malinkés») du pays appelé Mande ou Manden, sur le haut
bassin du Niger, entre Kangaba et Siguiri. Les Soninke, qu’on appelle
aussi «Marka» ou «Wakore» (Wangara)1
, ont été les fondateurs de l’empire
du Ghana, qui a été la première expression de l’expansion manden2

Au moment où l’empire tombait sous les assauts répétés des Almoravides,
les Soninke avaient largement débordé le Wagadu natal pour se mêler aux
populations des rives du Niger et fonder de nouveaux établissements.

La
1. Le mot Wangara («Ouangara ») sert à désigner, chez les Fulbe et les Hawsa, les Manden
(«Mandingues »). Wangara et Wakore ont la même origine, quoique Wakore s’applique plus spécialement
aux Soninke («Sarakolle »). Dans la forêt ivoirienne, les Manden sont désignés par le
terme maninka Jula («Dioula»), qui signifie commerçant. Wangara et Jula sont synonymes: ils
désignent plus spécialement les Manden qui s’adonnent au négoce.
2. Maḥmud Katī (1964) nous dit que « l’empire du Mali ne se constitua réellement qu’après la
chute de la dynastie des Kayamaga, dont le pouvoir s’étendait sur toute la région occidentale,
sans en excepter aucune province ».

Informations suivantes sur le livre toute l'histoire de l'afrique, Joseph Kizerbo, UNESCO...

Free Joomla! template by L.THEME