GTranslate

Français العربية 简体中文 繁體中文 English Deutsch עִבְרִית हिन्दी Magyar Italiano 日本語 한국어 Polski Русский Afsoomaali Español ไทย Türkçe Cymraeg Yorùbá Zulu

Le Burkina Faso, la préhistoire ?

 

LA PREHISTOIRE DU BURKINA FASO

 

La préhistoire est la période de l’histoire humaine qui a précédé l’apparition de l’écriture vers 3000 ou 3200 ans AVJC. Elle comprend le Paléolithique qui s’étend de 2,6 millions à 1,5 millions d’années avjc ; et le Néolithique qui va de 6000 à 3000 ans avjc. Ainsi nous allons nous appesantir sur le néolithique

Le Néolithique au Burkina Faso se manifeste entre autre par la présence de cultures matérielles et le mode de subsistance des habitants de l’époque.

  • Les cultures matérielles.

 

Elles d’abord la céramique dont les caractéristiques varient selon les régions. Ainsi au sud ouest du pays les poteries attribuées au néolithique sont des terrines et des pots. Il ne semble pas y avoir de trop gros récipients.

Dans la région du sahel on retrouve les terrines et les pots aux bords droits. Dans la zone du sindou on a retrouvé de gros récipients en céramique.

Le 2nd élément caractéristique du néolithique au Burkina Faso est constitué de l’industrie lithique. Par industrie lithique nous entendons toutes les productions ayant utilisées la pierre comme support. Ainsi au Burkina on a les haches et autres etc. Elles sont taillées partiellement ou entièrement polies. On retrouve aussi comme témoin du néolithique des assemblages microlithique surtout de formes géométriques comme des triangles, des trapèzes etc. Il y a aussi de nombreuses armatures de flèches dont le modèle le plus rependu est de la pointe à base arrondie ; les armatures à pédoncule sont très rares. On en retrouve néanmoins dans la zone de Gargassa à environ 80 km au sud ouest de Gorom gorom.

En plus de cela on a le matériel de broyage comprenant les meules, les mortiers, les pilons etc.

  • Le mode de subsistance.

L’agriculture et l’élevage fonio, le offrent des vestiges qui témoignent du néolithique. Parmi les restes végétaux on a le petit mil, le poids de terre, le haricot, et des arbres comme le baobab, le karité etc. Parmi les restes d’animaux nous avons des coquilles d’œuf de volailles, des ossements gallinacés de petits et gros ruminants. Toutes ces preuves permettent de dire d’une part qu’à partir de 2000 ans avjc, certaines populations habitants le Burkina Faso pratiquaient l’agriculture.

QUELQUES SITES

-Les gravures rupestres de Pobé Mengao, d’Arbinda et de Markoye .Ces gravures datent du paléolithique et sont situées au nord du pays. On a aussi les sites de Borodougou près de Bobo et de Wenpéa à quelque km de Toussiana.

-Les peintures rupestres de Kawara à l’ouest mais elles datent de la période coloniale.

-Le site de Wargoandga situé à 4 km à l’Est de Ziniaré qui était donc la résidence d’un chef de guerre. La datation du site situe l’occupation récente entre 400 et 500 ans AVJC.

-Les ruines de Loropéni au sud ouest du pays : c’est une baptiste presque carré de 105m /106m et une hauteur d’environ 6m. Ils datent du 11ème siècle après Jésus Christ.

 

Article 5.5.3

Le précoloniale ?

 

Free Joomla! template by L.THEME